Sélectionner une page

Projet Bordeaux St Jean Belcier

Projet Bordeaux St Jean Belcier

Un centre d’affaires à vocation européenne, vitrine du tertiaire supérieur en cœur de métropole.
Un quartier cosmopolite de gare TGV, lieu d’échanges, de rencontres et de brassages culturels, sociaux et économiques.
Un poumon culturel avec l’implantation de la MECA, maison de l’économie créative et de la culture en Aquitaine, à proximité du pôle d’enseignement supérieur artistique, et la création d’un cluster autour de l’architecture.
Un quartier attracteur, entre équipements structurants d’agglomération et équipements de proximité, de nature et de loisirs,et un nouveau lieu de rendez-vous avec le fleuve.
Un quartier habité par tous avec une programmation diversifiée de logements répondant aux nouvelles manières d’habiter.

  • Le projet
  • La 1ère phase opérationnelle
  • Les grandes infrastructures de la 1re phase au service de la mobilité

Le projet

 

L’équipe a structuré le projet urbain par une boucle paysagée de 3,6 km, appelée « le VIP ».
Ce parcours de mobilité douce structure le projet urbain et relie quartiers anciens et nouveaux, gare TGV et centre d’affaires, nouveaux logements et équipements, places publiques et grands espaces paysagers, du parc des berges de Garonne jusqu’aux jardins de l’Ars.

Programme des 145 ha de la ZAC :

  • 740 000 m² de surface de plancher
  • 296 000 m² de bureaux
  • 296 000 m² de logements
  • 74 000 m² d’équipements (culturels, sportifs, scolaires…)
  • 74 000 m² d’hôtels, de commerces et d’activités.

La première phase opérationnelle

Elle incarne l’esprit pluriel de Bordeaux Euratlantique en développant conjointement la nouvelle gare, les premiers sièges sociaux, l’économie créative et numérique, la culture et le grand paysage, l’œno-tourisme, plusieurs programmes de logements, des équipements de proximité et une clinique.

Programme phase 1 :

  • 340 000 m² de programmes diversifiés :
  • 90 000 m² de bureaux dont 50 000 m² en cours de montage avec des utilisateurs identifiés
  • 4 000 m² d’activités + 15 000 m² d’hôtels
  • 105 000 m² de logements
  • 10 000 m² de commerces + 20 000 m² de résidences spécialisées
  • 50 000 m² d’équipements dont 23 000 m² d’équipements de santé et 12 000 m2 pour la MECA

Un équipement emblématique

La MECA, Maison de l’Économie créative et de la Culture en Aquitaine, qui sera construite quai de Paludate à proximité immédiate de la halle Debat Ponsan prochainement transformée, est d’ores et déjà une figure architecturale remarquable (BIG architecte).
Le projet est porté par le Conseil régional d’Aquitaine en partenariat avec la Direction régionale des Affaires culturelles et ouvrira ses portes en 2016.
Une identité, une enveloppe et un parcours intérieur linéaire pour trois institutions autonomes et une esplanade publique qui s’enchaînent pour former une « boucle » : le FRAC (préservation, diffusion et exposition de sa collection d’art contemporain), l’OARA (Office Artistique de la Région Aquitaine) intégrant une salle de diffusion, ÉCLA (Écrit, Cinéma, Livre, Audiovisuel) et un vaste plateau public d’exposition extérieure en lien direct avec l’espace public du quai et du parc des berges.
Son attractivité sera confortée par la présence du pôle d’enseignement supérieur artistique du quartier Sainte-Croix et de la future Cité Numérique.

Des logements pour tous et des équipements de proximité

7 500 logements seront construits dans cette première phase. Ils seront accompagnés de l’aménagement d’espaces publics et paysagers, d’un groupe scolaire, d’une crèche, d’un centre de loisirs et d’une piscine sur le quai de Paludate. Une clinique et une maison médicale seront implantées à proximité des jardins de l’Ars.

Bureaux, services aux entreprises, hôtels, commerces

Au total, 90 000 m² de bureaux accueillant du tertiaire et des centres de décision seront réalisés entre 2015 et 2020 dans les secteurs de Paludate, Armagnac, Amédée Saint-Germain    et Brienne. À terme, 15 000 nouveaux salariés seront accueillis dans ce territoire.

Compétences

Posté le

23/12/2016