• Un centre d’affaires à vocation européenne, vitrine du tertiaire supérieur en cœur de métropole
  • Un quartier cosmopolite de gare TGV, lieu d’échanges, de rencontres et de brassages culturels, sociaux et économiques
  • Un poumon culturel avec l’implantation de la MECA, maison de l’économie créative et de la culture en Aquitaine, à proximité du pôle d’enseignement supérieur artistique, et la création d’un cluster autour de l’architecture
  • Un quartier attracteur, entre équipements structurants d’agglomération et équipements de proximité, de nature et de loisirs, et un nouveau lieu de rendez-vous avec le fleuve
  • Un quartier habité par tous avec une programmation diversifiée de logements répondant aux nouvelles manières d’habiter

Le Projet

Fev2014Belcier
En février 2011, l’Établissement Public a signé avec l’équipe pluridisciplinaire, mandataire Reichen et Robert & Associés, un accord-cadre pour la mise en œuvre du projet urbain sur une durée de 9 ans.

L’équipe a structuré le projet urbain par une boucle paysagée de 3,6 km, appelée « le VIP ».
Ce parcours de mobilité douce structure le projet urbain et relie quartiers anciens et nouveaux, gare TGV et centre d’affaires, nouveaux logements et équipements, places publiques et grands espaces paysagers, du parc des berges de Garonne jusqu’aux jardins de l’Ars.

Programme des 145 ha de la ZAC :

  • 740 000 m² de surface de plancher
  • 296 000 m² de bureaux
  • 296 000 m² de logements
  • 74 000 m² d’équipements (culturels, sportifs, scolaires…)
  • 74 000 m² d’hôtels, de commerces et d’activités.

La première phase opérationnelle

Elle incarne l’esprit pluriel de Bordeaux Euratlantique en développant conjointement la nouvelle gare, les premiers sièges sociaux, l’économie créative et numérique, la culture et le grand paysage, l’œno-tourisme, plusieurs programmes de logements, des équipements de proximité et une clinique.

Programme phase 1 :

  • 340 000 m² de programmes diversifiés :
  • 90 000 m² de bureaux dont 50 000 m² en cours de montage avec des utilisateurs identifiés
  • 4 000 m² d’activités + 15 000 m² d’hôtels
  • 105 000 m² de logements
  • 10 000 m² de commerces + 20 000 m² de résidences spécialisées
  • 50 000 m² d’équipements dont 23 000 m² d’équipements de santé
  • et 12 000 m2 pour la MECA

Un équipement emblématique

La MECA, Maison de l’Économie créative et de la Culture en Aquitaine, qui sera construite quai de Paludate à proximité immédiate de la halle Debat Ponsan prochainement transformée, est d’ores et déjà une figure architecturale remarquable (BIG architecte).
Le projet est porté par le Conseil régional d’Aquitaine en partenariat avec la Direction régionale des Affaires culturelles et ouvrira ses portes en 2016.
Une identité, une enveloppe et un parcours intérieur linéaire pour trois institutions autonomes et une esplanade publique qui s’enchaînent pour former une « boucle » : le FRAC (préservation, diffusion et exposition de sa collection d’art contemporain), l’OARA (Office Artistique de la Région Aquitaine) intégrant une salle de diffusion, ÉCLA (Écrit, Cinéma, Livre, Audiovisuel) et un vaste plateau public d’exposition extérieure en lien direct avec l’espace public du quai et du parc des berges.

Son attractivité sera confortée par la présence du pôle d’enseignement supérieur artistique du quartier Sainte-Croix et de la future Cité Numérique.

meca

Des logements pour tous et des équipements de proximité

7 500 logements seront construits dans cette première phase. Ils seront accompagnés de l’aménagement d’espaces publics et paysagers, d’un groupe scolaire, d’une crèche, d’un centre de loisirs et d’une piscine sur le quai de Paludate. Une clinique et une maison médicale seront implantées à proximité des jardins de l’Ars.

Bureaux, services aux entreprises, hôtels, commerces

Au total, 90 000 m² de bureaux accueillant du tertiaire et des centres de décision seront réalisés entre 2015 et 2020 dans les secteurs de Paludate, Armagnac, Amédée Saint-Germain et Brienne.
À terme, 15 000 nouveaux salariés seront accueillis dans ce territoire.

ANMA EIFFAGE PERSPECTIVE LA HALLE

Les grandes infrastructures de la 1re phase
au service de la mobilité

Le futur pont Amédée Saint-Germain / Armagnac

Ce nouveau pont au-dessus des voies ferrées participe de « l’anneau » d’espaces publics qui relie les quartiers existants et en projet. C’est un pont routier dont l’aménagement intégrera un TCSP (Transport en Commun en Site Propre), des pistes cyclables et des trottoirs confortables, et qui assurera conjointement la desserte routière locale et la desserte métropolitaine par le TCSP.
L’architecte Marc Miram a remporté le concours de maîtrise d’œuvre de cet ouvrage.

final-05

Le futur pont Jean-Jacques Bosc sur la Garonne

La Communauté urbaine de Bordeaux est le maître d’ouvrage de cette infrastructure déterminante pour les territoires de Bordeaux Euratlantique. Il reliera Bordeaux et Bègles à Floirac dans la continuité de la ceinture des boulevards et offrira une desserte complémentaire à la gare.
L’ouvrage routier intègrera un TCSP, des pistes cyclables et des cheminements piétons.
Le cabinet d’architectes OMA a remporté le concours de amaîtrise d’œuvre du pont. Livraison : 2018

rive-gauche

Les futures lignes de transports en commun en site propre

C’est l’ensemble de l’offre en transports collectifs qui sera développée par les autorités de transports (SNCF–Région–CUB) : TGV/LGV, cadencement TER, nouveaux tracés de lignes TCSP au départ et à destination de la gare. En complément, l’usage du vélo et la marche à pied seront encouragés (qualité des espaces parcourus).

3 lignes de transport en commun performantes :

Les lignes doivent être confirmées dans la programmation du SDODM (Schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains) en cours d’étude à la Communauté urbaine de Bordeaux.

  • la ligne campus rive gauche Gradignan-Talence/campus rive droite dessert le nouveau bâtiment gare par le pont Saint-Jean existant
  • la ligne de ceinture des cours par le cœur des nouveaux quartiers jusqu’au futur pont Jean-Jacques-Bosc
  • la desserte des berges de Garonne depuis le cours de la Marne par la rue Charles Domercq, avec pro-longement jusqu’à Bègles.

tcsp