Bègles Faisceau regroupe des sites marqués par la désaffectation industrielle ou d’activité et une vaste emprise ferroviaire. Le plan guide dessiné par Alexandre Chemetoff propose de régénérer cet ensemble urbain par la mise en réseau de projets stratégiques à l’échelle métropolitaine. Leur conception relève de dispositifs spécifiques, adaptés à chacun des contextes.

Fev2014BeglesFaisceau

La transformation d’un ancien centre de tri postal en Cité Numérique

Dans le cadre du projet de reconversion du centre de tri postal en Cité numérique, l’EPA est maître d’ouvrage et propriétaire du site depuis décembre 2013, mais également promoteur/investisseur de l’opération. L’opération fait l’objet d’un partenariat public avec la Ville de Bègles, Bordeaux Métropoleet la Région Aquitaine.
Ce bâtiment industriel a vocation à être reconverti, dans un cadre moins normé et moins standardisé, pour accueillir les acteurs de cette filière du numérique au fort potentiel de développement.
Bordeaux Euratlantique a engagé une consultation de maîtrise d’œuvre pour sa reconversion en Cité Numérique. L’équipe conduite par Alexandre Chemetoff, a été choisie.
Le parti pris : faire entrer la lumière dans un bâti profond en créant 2 rues et en le divisant en 4 parties. Le bâtiment sera ouvert vers le boulevard J-J Bosc, amené à évoluer avec le futur pont sur la Garonne et le quartier des Terres Neuves. Des surélévations seront réalisées avec la valorisation du toit terrasse offrant un panorama sur Bègles, le centre de Bordeaux, la gare et la rive droite.
La future Cité sera cédée par îlots constitués à des investisseurs privés et publics. Ceux-ci aménageront eux-mêmes l’intérieur de leurs locaux.

Téléchargez l’application 3D de la Cité numérique

 

PhCaumes-BxEuratlantique-BF-JJBosc-022013-00030

Avant la livraison définitive de la cité numérique, des initiatives préfigurent l’ambition économique du lieu

  • Le TRIPO, installation de plus d’une dizaine de startups aquitaines et préfiguration de partenariats professionnels et de nouvelles manières de travailler ensemble ;
  • Be Tomorrow, implantation d’un atelier de production de prototypes de cette PME locale ;
  • L’objectif de la Cité numérique est de doter la filière d’un véritable totem du futur quartier « French Tech », initiative du ministère du Redressement productif pour la croissance et le rayonnement international des startups numériques françaises, en rassemblant des métropoles françaises présentant le dynamisme entrepreneurial le plus remarquable et porteuses d’un projet ambitieux, fédérateur et véritablement transformateur en faveur des entrepreneurs numériques.

La cité numérique en vidéo :

Le Parc de l’Intelligence Environnementale, composante clé de la filière des éco-activités de Bordeaux Euratlantique et de la métropole bordelaise

Cet outil sera au service de l’ambition de cette filière afin de fédérer les énergies en apportant à la diversité des acteurs de la croissance verte les moyens de leur développement, en complémentarité avec les autres sites comme l’Écoparc de Blanquefort.
Il permettra de soutenir le développement de Valorem implanté sur ce site. C’est le 1er opérateur éolien indépendant de France, il emploie 130 salariés, son chiffres d’affaires est de 37 M€. Cette société, associée à un consortium et s’appuyant sur des laboratoires de recherche, travaille notamment à développer une plateforme technologique d’essais pour une Centrale ENR Hybride de nouvelle génération dédiée aux zones isolées ou insulaires ainsi qu’aux îlots urbains, appelé INSUL’GRID.

Ce Parc de l’Intelligence Environnementale devra constituer un parc d’activités avec des locaux tertiaires ou mixtes, des locaux PME/Artisanat/TPE et des locaux de production et de distribution. Au-delà de l’offre immobilière, le site accueillera l’ensemble des équipements et des services nécessaires au développement de ce type d’activités.
La technopole Bordeaux Technowest, agence de développement économique, avec deux permanents sur le site, mettra en place des dispositifs d’accompagnement pour la croissance des entreprises (couveuse, pépinière, co-working, hôtel d’entreprises) en complémentarité avec les activités de l’Écoparc de Blanquefort.

Le site a un potentiel total d’environ 25 000 m2 de constructibilité, répartis entre réhabilitation et extension de bâtiments existants, et constructions nouvelles. L’aménagement de l’espace paysager s’appuiera sur les diverses plantations existantes, et pourra être traversé permettant ainsi de créer de nouvelles continuités.
Une consultation de maîtrise a été lancée par l’Établissement Public.

Premier habitat coopératif, ou comment se loger autrement

0211_13_12_13_07

Un processus partenarial

  • Les trois partenaires du projet sont Bordeaux Euratlantique, la Ville de Bègles et la Société coopérative de production HLM Axanis, filiale d’Aquitanis
  • Un terrain disponible, à proximité de la prochaine extension de la ligne C du tramway, appartenant à la CUB, d’une emprise de 1 300 m2 a été réservée pour ce projet dès 2011
  • Le recrutement d’un accompagnateur, Cerises, structure toulousaine pluridisciplinaire, a permis d’accompagner les futurs coopérateurs
  • Un long processus de cooptation de plus d’une année a fait émerger un groupe de 11 foyers aujourd’hui constitué, à l’issue de plus de vingt ateliers de sensibilisation et de formation.

Un projet architectural défini

  • Dans un esprit de dialogue permanent avec les futurs habitants, l’équipe d’architectes retenu, Dauphins architecture, conçoit un projet répondant aux aspirations des ménages
  • Un programme développant une typologie variée de 10 logements, du T3 au T6 et des espaces mutualisés : salle polyvalente, buanderie, studio d’amis, celliers, et un jardin.

Opération démarrée en 2011 par le choix du terrain et la mise en place du protocole entre les partenaires, les travaux seront réalisés à partir d’octobre 2014 et l’aménagement des coopérateurs dans l’immeuble interviendra fin 2015. C’est un projet pilote qui sera reconduit dans les autres territoires de l’Opération d’Intérêt National.