Sélectionner une page

Pont de la Palombe

Le futur pont de la palombe situé dans la ZAC Bordeaux Saint-Jean Belcier, franchira le faisceau de voies ferrées d’environ 180 mètres de large, au sud de la gare Saint-Jean.

Il aura à la fois une fonction de pont d’agglomération, en supportant notamment le passage d’une ligne de transport en commun en site propre (TCSP), tout en permettant d’atténuer la frontière physique créée par les voies ferrées entre les deux futurs quartiers d’Amédée Saint-Germain et d’Armagnac

Le financement de cet ouvrage est assuré par Bordeaux Métropole et l’Etablissement Public d’Aménagement Bordeaux Euratlantique.

 

Historique :

Un premier jury s’est tenu le 28 septembre 2012 pour retenir quatre candidatures sur les 21 dossiers remis. Ce jury était composé d’élus, de personnalités qualifiées et de maitres d’œuvre.

Les 4 équipes sélectionnées lors de ce jury :

  • • Architecte (mandataire) : Marc Mimram (75) – BE : Marc Mimram Ingéniérie (75) / ARTELIA (33)
  • • BE (mandataire) : SETEC TPI (75) – Architecte : Explorations Architecture (75) – Eclairagiste : Atelier AIK Yann Kersale (75) – Infrastructures : ECCTA Ingéniérie (33) »
  • • Architecte (mandataire) : Dietmar Feichtinger (75) – BE : Schlaich Bergermann et Partner (Allemagne) – Eclairagiste : Wonderfulight (33)
  • • BE (mandataire) : Arcadis (31) – Architecte : Agence Rudy Ricciotti (83) – BE structure : Lamoureux Ricciotti Ingéniérie (13) – Eclairagiste : Atelier AIK Yann Kersale (75) »

Les équipes retenues ont rendu un dossier d’étude de niveau avant projet.

Le jury s’est donc réuni le 26 avril 2013 et s’est prononcé en faveur du projet de l’équipe conduite par Marc Mimram.

Lors du déroulement du jury, les principaux éléments du programme du pont leur ont été rappelés ainsi que la présentation détaillée des différents projets et la synthèse de la commission technique

Le jury a longuement débattu sur le choix du lauréat qui s’est avéré difficile de par la qualité des propositions.

Le projet retenu est un ouvrage métallique au dessus des voies et en béton sur les deux rampes d’accès, ainsi que sur le viaduc Amédée qui permet de rejoindre l’actuelle rue Amédée St Germain.

L’espace piétons et cycliste est séparé de la circulation par un élément de structure très visuel, qui a donné son nom au pont « les deux yeux ouverts ».

C’est un ouvrage construit à coté du faisceau ferré et une fois terminé, poussé au dessus des voies pour limiter son impact sur l’exploitation ferroviaire.

L’espace situé sous le viaduc Amédée a été particulièrement travaillé, ce futur espace public permettra la liaison piétonne entre le nouveau quartier Amédée et la Gare.

La structure proposée par l’équipe pour franchir les voies ferrées est atypique, son fonctionnement structurel a nécessité une démarche d’innovation technique dans laquelle on retrouve la signature de l’architecte.