Le projet LGV

L’ambition du projet de Bordeaux-Euratlantique est liée à un grand projet d’infrastructure ferroviaire qui transformera Bordeaux en carrefour du sud ouest européen, avec le prolongement de la LGV Paris / Bordeaux (2h10), et la construction des lignes de Bordeaux / Toulouse (1h) et Bordeaux / Bilbao (1h50) et le doublement des TER.

Un levier

carte-europe.s

L’arrivée de trois lignes à grande vitesse à Bordeaux à moyen terme, la croissance des trafics grande ligne associée ainsi que la forte augmentation déjà amorcée des flux régionaux de passagers apporteront à la gare Saint-Jean, à l’horizon 2020, 20 à 25 millions de passagers environ. C’est ainsi l’opportunité d’une porte d’entrée d’une toute nouvelle dimension qui s’offre à moyen terme pour l’agglomération bordelaise mais aussi pour l’ensemble de la région, un potentiel pour un formidable lieu d’échanges, aussi. La gare Saint-Jean constituera indéniablement, au travers de sa nouvelle
dimension, le moteur du projet Bordeaux Euratlantique. Projet ferroviaire et projet urbain entretiendront ainsi de très fortes interactions.