La charte de transformation durable de Bordeaux-Euratlantique

pichet

Cette charte formalise la politique de développement durable de Bordeaux Euratlantique (adoptée en Conseil d’Administration en décembre 2012). Elle considère la dimension durable comme porteuse de valeurs ajoutées pour l’attractivité et le développement urbain et non comme une contrainte de plus à la transformation du territoire.

Elle s’adresse à l’ensemble des acteurs de la ville qui interviennent au sein de l’OIN pour la conception et la réalisation des projets (l’EPA, les partenaires publics, les maîtres d’oeuvre urbains, les opérateurs immobiliers et leurs équipes de projet, les entreprises du bâtiment et des travaux publics), mais
aussi aux habitants, actuels et futurs, de l’ensemble des lieux de vie.

Une philosophie

La durabilité des projets est souvent réduite à quelques thématiques et parfois même à la seule question énergétique. Cette charte se réfère au contraire à un développement durable défini dans ses composantes environnementales, sociales, culturelles et économiques, en visant un gain global bénéficiant à tout
le territoire et offrant le meilleur rapport
« effort/gain »

Des principes

  • Intégrer les objectifs de développement durable des documents cadres nationaux
    et locaux
  • Adapter les objectifs de la charte aux spécificités et au contexte des territoires de l’OIN
  • Impliquer l’ensemble des acteurs de la ville dès les phases amont
  • Mettre en œuvre une démarche ouverte, exemplaire et expérimentale plutôt que d’imposer sans dialogue
  • Poursuivre et garantir un effort réaliste, réalisable et réalisé

Des objectifs

  • Assurer la performance réelle de la réglementation thermique
  • Dépasser l’échelle du bâtiment et agir sur toutes les énergies et pas seulement le chauffage
  • Offrir des qualités d’usages dans les programmes immobiliers (hauteur sous plafond, espaces extérieurs, espaces partagés…)
  • Maximiser l’utilisation des énergies renouvelables
  • Développer la mobilité durable
  • Limiter l’usage de l’eau potable et développer la présence de l’eau dans la ville
  • Promouvoir le chantier propre, la clause
    d’insertion, la formation des ouvriers