Sélectionner une page

Une métropole attractive

Euratlantiue : un levier économique métropolitain

Le développement de secteurs économiques de pointe et du bassin d’emploi, la mise en œuvre de projets urbains et culturels ambitieux, la qualité de la vie, l’identité « Sud-Ouest » et la beauté de la ville s’affirment comme moteurs d’un nouveau dynamisme métropolitain.

Au sein de Bordeaux Euratlantique, le Centre d’affaires à vocation européenne vient compléter l’important pôle tertiaire existant à l’ouest de l’agglomération. Il constitue une filière et un site majeur du développement économique métropolitain aux côtés de l’aérospatiale et l’aéronautique, l’optique et les lasers, l’Opération Campus Bordeaux.

L’aérospatiale et l’aéronautique de l’espace, des systèmes embarqués avec, comme points forts, la maintenance et les drones : pôle de compétitivité Aerospace Valley (interrégional Aquitaine/Midi-Pyrénées)

  • Objectif : maintenir et renforcer la position de leader international dans
    le domaine de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués
  • Chiffres : 42 000 emplois, 600 entreprises dont 30 établissements de grands groupes et 250 sous-traitants, 4 Md€ de chiffre d’affaires

L’optique et les lasers

  • Objectif : devenir le pôle de référence dans le développement et la diffusion de ces technologies innovantes (en particulier autour du laser mégajoule, inauguré fin 2014)
  • Chiffres : 1 300 emplois, 70 entreprises, 600 chercheurs

L’Opération Campus Bordeaux

  • Objectif : rénover et redynamiser les sites universitaires pour créer de véritables lieux de vie et accroître leur visibilité internationale
  • Chiffres : 10 % des habitants de l’agglomération étudient ou travaillent à l’Université de Bordeaux, 63 000 étudiants dont 3 000 doctorants, 3 100 enseignants et enseignants-chercheurs, 110 unités de recherche.
    L’Opération Campus Bordeaux est estimée à 538 M€ (2008) dont plus de 400 M€ d’investissement

 

Un quartier d’affaire européen

Le programme de 450 000 m² de bureaux, dont 300 000 m² à proximité immédiate de la gare TGV, constituera le principal pôle d’attraction du Grand Sud-Ouest pour le tertiaire supérieur : centres de décisions et services à valeur ajoutée aux entreprises, banques, assurances, entreprises du numérique.
L’agglomération bordelaise connaît une véritable attractivité résidentielle et touristique. Elle doit aujourd’hui conforter son attractivité économique en développant notamment la filière du tertiaire supérieur qui a généré 25 % des emplois créés depuis 10 ans et qui concentre ses activités dans les métropoles.
Une offre nouvelle au cœur de la métropole ouvrira à une totale transformation d’un parc tertiaire aujourd’hui vieillissant, ne répondant pas aux attentes d’une métropole millionnaire. Gare TGV et aéroport, à la confluence des différents flux économiques, doivent maintenant s’affirmer en tant que pôles structurants des emplois métropolitains du tertiaire supérieur.

Le quartier d’affaires et d’innovation « nouvelle génération » proposera une offre globale attractive : mobilité, immobilier, services et qualité de vie.
Les bureaux, au cœur d’un hub européen d’affaires, seront de haute qualité environnementale et de services, avec par exemple, des services de conciergerie, des crèches et des restaurants d’entreprises, des commerces de proximité. Ils seront constitutifs d’une ville créative, habitée et ouverte avec d’excellents services urbains.

BPFT :

L’association Bordeaux Place Financière et Tertiaire, créée en 2013, réunit les grands noms de la finance et du conseil et s’ouvre aux autres professionnels du service.

Les membres fondateurs : Association des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion, Banque de France, Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, BNP Paribas, Bordeaux Gironde Investissement, Bordeaux Euratlantique, Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes, Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, CIC Sud-Ouest, Crédit Agricole Aquitaine, Crédit Mutuel, Deloitte, Ernst & Young, Ets Dupouy, LCL, Mazars, Price Waterhouse Coopers.

le World Trade Center

Toutes les adresses de l’international sous un seul toit
Le seul WTC entre l’Atlantique et la Méditerranée accueillera un ensemble immobilier comprenant des bureaux permanents ou temporaires, des lieux de conférences et expositions, un club et ses services aux normes internationales installés à proximité de la gare TGV.
Une plateforme pour l’accueil des visiteurs d’affaires et pour le développement des entreprises sera proposée avec une offre de services pour les échanges internationaux.
L’accès à un réseau de contacts à Bordeaux et en Aquitaine, mais surtout dans le réseau mondial des WTC et de leurs clubs d’affaires, sera facilité par le service « WTC on line » (présents dans 90 pays, dont 13 en France).

La gare transformée

Avec l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux en 2017, le trafic annuel de la gare Saint-Jean va passer de 11 à 20 millions de voyageurs/an avec l’accueil de 95 000 personnes les jours de pointe.
Pour faire face à l’augmentation du trafic et à l’évolution de son statut à l’échelle européenne, la gare s’agrandit avec un nouveau bâtiment de l’autre côté des voies ferrées, face au quartier Belcier.

3 objectifs principaux :

  • L’affirmation d’une véritable deuxième entrée de gare avec un grand parvis ouvrant sur le futur centre d’affaires
  • Une intermodalité simple d’usage
  • Un très bon niveau de services aux voyageurs avec 2 000 m² de commerces et 1 600 places de parking

Ce projet est réalisé par Gares & Connexions (branche de la SNCF) en partenariat avec l’État, le Conseil Régional d’Aquitaine, la Communauté urbaine de Bordeaux, la Ville de Bordeaux, Réseau Ferré de France et Bordeaux Euratlantique.

La LGV Tours-Bordeaux

La Ligne à Grande Vitesse qui mettra Bordeaux à 2 h 05 de Paris est actuellement un des plus importants chantiers d’Europe. Les 302 km de doubles-voies qui traversent 3 régions, 6 départements et 122 communes seront réalisés en 2017 pour un budget de 7,8 Md€ dans le cadre d’un partenariat public/privé.
Ce chantier emploie 4 500 salariés dont 1 300 embauches locales.
Le chantier se poursuivra vers le sud après 2020 avec deux lignes à grande vitesse :

  • Jusqu’à Toulouse à 1 h de Bordeaux
  • Jusqu’à Bilbao, porte de la péninsule ibérique à 1 h 45 de Bordeaux (3 h 40 de Madrid)